Les Cavaliers Mossi du Burkina Faso : REPLAY Interview avec Madi Derme Aout 2022

Dernière mise à jour : 12 août



Madi Derme nous a rejoint le JEUDI 11 AOUT 2022 à 19h30, , pour une interview sur son parcours d'homme de cheval, d'artiste équestre, son action pour mieux faire connaître l'équitation des Mossi. Il nous contera selon la tradition orale, le mythe de la Princesse Yennenga la mince, et de son étalon blanc.





Au Burkina Faso, les traditions équestres sont bien vivantes. Elles s'inspirent de l'épopée légendaire de la princesse Yennenga et du mythe fondateur des cavaliers Mossi. L'histoire de la princesse est issue exclusivement de la tradition orale.


Yennenga, , dont le nom signifie " la mince, l'élancée", est née dans la ville de Gambaga, au nord du Ghana actuel. Nedega, son père, était un grand naba, un Roi dont le royaume dominait les peuples Dagomb. Il régnait avec autorité et justesse, assurant la prospérité de son royaume. Afin de protéger ce dernier, le naba possédait une cavalerie légendaire, qui repoussait sans cesse les attaques des royaumes environnants. La princesse était le seul enfant du roi, qui désespérait d'avoir un héritier malgré ses nombreuses épouses. Même s'il était déçu de ne pas avoir d'héritier mâle, le roi aimait sa fille plus que tout, car elle était celle qui lui ressemblait le plus.


La princesse avait une passion pour les animaux et en particulier les chevaux. Mais elle désespérait de ne pas pouvoir les monter comme les hommes, car elle était une femme et sa place n'était pas sur le dos de cet animal. Ainsi, elle parcourut le chemin de l'initiation afin d'intégrer la communauté des femmes, tout en souhaitant faire partie de celle des hommes qui peuvent chevaucher, partir en guerre et ne sont pas astreints aux tâches ménagères.


Yennenga et sa légende restent très présentes aujourd'hui au Burkina. L'emblème national du pays, représenté sur les armoiries, est l'étalon blanc qui guida la princesse.


On ne peut pas parler d’art équestre au Burkina sans parler de la famille Dermé qui est la référence du cheval au Burkina. Cette famille, originaire du Mali a été appelée par le Mogho Naaba pour sa connaissance du bronze. En plus de sa connaissance de cet alliage, c’était une famille de tradition équestre. De génération en génération. Et c’est cette tradition du cheval dans la famille qui est actuellement perpétuée par le «Petit» Madi Dermé de la quatrième génération installée au Burkina Faso. Grand cavalier, dresseur, voltigeur, il a été formé aux arts équestres par sa famille mais également par le Centre des Arts Equestres et du Cirque de Valérie Fratellini.


Madi Derme nous rejoint le JEUDI 11 AOUT 2022 à 19h30, heure de Paris, pour une interview sur son parcours d'homme de cheval, d'artiste équestre, son action pour mieux faire connaître l'équitation des Mossi. Il nous contera selon la tradition orale, le mythe de la Princesse Yennenga la mince, et de son étalon blanc. Lors de l'interview, vous pourrez soutenir concrètement Madi et le Festival des Arts Equestres du Burkina à Ouagadougou avec un Financement collaboratif , avec Sur Les Pas des Chevaux et Rebecca Fortuné Jeanson.


L'interview sera rediffusée sur le site de Cheval en Conscience et sur la chaine Youtube ICI


INSCRIPTION GRATUITE DANS LA LIMITE DES PLACES DISPONIBLES


Armoiries du Burkina Faso représentant l'étalon blanc de Yennenga.


(c) Wikipedia Creative Commons CC BY-SA 3.0


Photo de Madi Derme (c) Antoine BASSALER


Avec nos remerciements à Rebecca Fortuné JEANSON


Extraits de l'article de Jérôme William Bationo sur

https://abb-burkina.org/2017/03/04/lepopee-de-yennenga-revisitee-par-madi-derme/


Pour en savoir plus sur le FIDAE (Festival International des Arts Equestres):

https://www.facebook.com/Festival-International-Des-Arts-%C3%89questres-fida%C3%A9-1683579981859379/